100 maraudes pour les Infirmiers de rue à Liège
 sur €15.000
 Donateurs
 Jours restants

100 maraudes pour les Infirmiers de rue à Liège

de Infirmiers de rue asbl
Aujourd’hui, au moins 500 personnes dorment quotidiennement dans les rues de Liège. Depuis le 13 mai 2019, nous, Fanny et Camille, arpentons les rues de Liège afin d'aller à la rencontre des personnes sans-abri les plus vulnérables. Notre but ? Aider ces personnes à quitter la rue et à retrouver un logement stable. Étant donné que l'absence de soutien de la part des pouvoirs publics se fait fortement ressentir, nous nous tournons vers vous pour aider ces personnes.
Faites un don
49%
%
Déductible fiscalement
https://www.facebook.com/infirmiersderue/
Infirmiers de rue asbl
Infirmiers de rue asbl
sur €15.000
Donateurs
Jours restants

Qu’est-ce qu’une maraude ?

4 jours par semaine, Fanny et Camille enfilent leur sac-à-dos et partent en maraude. Elles vont directement au contact des personnes les plus vulnérables en les rencontrant dans leur milieu de vie, à savoir la rue. L’objectif est d’assurer un suivi médical global de la personne avec pour finalité de lui permettre de retrouver un logement. Les premiers résultats de l’antenne d’Infirmiers de rue à Liège sont prometteurs : au cours de 210 maraudes, l’équipe a rencontré 115 personnes sans-abri ces 6 derniers mois, dont 6 sont désormais en suivi intensif. Tout ceci grâce à la méthodologie spécifique d’Infirmiers de rue, basée sur l’hygiène, la santé et la valorisation des talents.

Il existe différents « types » de maraudes. Pendant une maraude spontanée, les infirmières s’adaptent alors aux personnes qu’elles rencontrent et aux demandes de celles-ci. Elles peuvent alors voir entre 4 et 6 personnes sur une demi-journée. Ensuite, il y a les « accompagnements ». Il s’agit de se rendre avec le patient à son rendez-vous médical par exemple. Parfois, un objectif un peu plus précis est fixé, comme aller à La Fontaine prendre une douche et changer de vêtements. Les accompagnements permettent bien souvent de renforcer le lien avec le patient ou encore de franchir des étapes primordiales pour permettre la réinsertion de la personne en logement durable.

Une maraude avec deux infirmières coûte 150€. Nous comptons sur vous pour nous aider à financer ces 100 maraudes, qui sont essentielles pour sortir les personnes sans-abri de Liège de la rue.

Comment?

Fanny et Camille travaillent sur le terrain en tant qu’infirmières de rue. Elles appliquent la même méthodologie de travail qu’Infirmiers de rue à Bruxelles, dont l’antenne de Liège fait partie.

Ainsi, elles vont directement au contact des personnes les plus vulnérables en les rencontrant dans leur milieu de vie, à savoir la rue. L’objectif est d’assurer un suivi médical global de la personne avec pour finalité de lui permettre de retrouver un logement. Elles accompagnent les personnes de manière intensive et sur du long terme :

  • En utilisant l’hygiène et la valorisation des talents comme moyens d’entrer en contact avec la personne.
  • En lui trouvant un médecin traitant afin de faire, avec elle, le point sur son état de santé.
  • En accompagnant la personne à ses rendez-vous médicaux et en assurant le bon suivi des traitements prescrits.
  • En accompagnant la personne dans les différents services existants en fonction de ses demandes.
  • En étant un « intermédiaire » entre les différents acteurs de santé (médecin traitant, maison médicale, hôpital, …).

Gaïd est la gestionnaire de projet. Plus concrètement, elle s’occupe de la recherche de partenaires, la recherche de subsides, la gestion financière, la collaboration avec le réseau social liégeois, la coordination de l’équipe de terrain et autres …

Impact

Ce projet permet d’améliorer les conditions de vie des personnes sans-abri les plus vulnérables, d’œuvrer ensemble pour la fin du sans-abrisme. Nous avons à cœur de répondre aux besoins du réseau social liégeois. Ainsi, nous serons présentes pour renforcer ce réseau et collaborer avec ses différents acteurs afin d’éviter l’épuisement des travailleurs sociaux par la réalisation de démarches similaires.

Une maraude avec 2 infirmières coûte 150€.

Saviez-vous qu’avec un don de :

  • 7€ : vous fournissez une grande boîte de lingettes.
  • 40€ : vous fournissez le matériel de soin pour une semaine.
  • 68€ : vous couvrez le montant consacré par jour par patient.
  • 150€ : vous permettez une maraude d’une demi-journée d’une équipe de 2 personnes.
  • 158€ : vous fournissez le matériel de soin/ pharmacie pendant un mois.
  • 300€ : vous couvrez les frais divers pour un patient sur une année (boisson, repas, transports vers des rendez-vous médicaux ou administratifs, etc.).
  • 564€ : vous fournissez l'équipement professionnel (sac-à-dos, vêtements) de l'équipe de terrain (2 personnes) pendant un an.

Qui sont les Infirmiers de rue ?

Émilie Meessen est une jeune infirmière lorsqu’elle fait le constat suivant : malgré le grand nombre d’associations médico-sociales existantes à Bruxelles, il y a toujours énormément de personnes sans-abri. Elle décide alors, avec son amie Sara Janssens, de fonder Infirmiers de rue ASBL en 2005.

En 2010, Émilie est élue « Ashoka Fellow » pour son travail et son impact avec l’équipe d’Infirmiers de rue. Elle fait ainsi partie des dix (10) Belges sélectionnés par Ashoka et reconnus parmi les meilleurs entrepreneurs sociaux du monde.

Infirmiers de rue compte aujourd’hui 32 employés et travaille avec un système de gouvernance collaborative et sur la base de trois pôles d’activités :

  • un pôle « travail de rue » ;
  • un pôle « logement » ; et
  • un pôle « gestion ».

 Infirmiers de rue est reconnue pour ses résultats et sa manière efficace de travailler en partenariat avec les différents acteurs médico-sociaux.

Lire la suite

En savoir plus sur le sans-abrisme en Belgique et à Liège

A Liège, selon le « Front Commun des SDF », syndicat national de personnes sans-abri, il y aurait aujourd’hui plus de 500 personnes sans-abri. En 2018, 26 personnes sont mortes des suites de leur vie dans la rue.

Le mauvais suivi de la situation sanitaire constitue l’une des premières causes de mortalité chez les personnes précarisées.

Les causes du sans-abrisme sont nombreuses. Il s’agit généralement d’une combinaison de facteurs, complexes et liés, qui engendrent cette situation particulière, tels :

  • des facteurs personnels : rupture, mort d’un partenaire, perte d’un travail, toxicomanie, etc. ;
  • des facteurs institutionnels : absence de services d’accompagnement adéquats, sortie de prison, etc. ;
  • des facteurs structurels : absence de logement adéquat et abordable, taux élevé de chômage, violence domestique, etc.

 

L’équipe

Questions?

Vous pouvez utilisez ce forum pour poser vos questions.
Créez un compte pour participer à la discussion.