En inspirant plus de 1000 jeunes, mettons en avant le potentiel de Bruxelles!

de ASBL ToekomstATELIERdelAvenir (TADA)
ASBL ToekomstATELIERdelAvenir (TADA)
ASBL ToekomstATELIERdelAvenir (TADA)
sur €40.500
Donateurs

TADA soutient maintenant plus de 630 jeunes à Molenbeek, Cureghem & Saint-Josse!

Au début de l'année scolaire 17-18, TADA coache environ 630 jeunes, dans 3 communes bruxelloises. Et ça, avec vous et grâce à vous! Merci!

Souhaitez-vous aussi que TADA continue d'exister et de grandir? Que TADA puisse soutenir au plus vite plus de 1000 jeunes socialement défavorisés?

Donnez maintenant un coup de pouce financier à TADA... ou motivez votre réseau privé ou professionnel à faire de même.

Jusqu’au 15 décembre 2017, un généreux philanthrope double chaque euro donné à TADA via un "matching challenge", jusqu’à un total de 300.000 euro.

FAITES UN DON via notre site internet http://www.toekomstatelierdelavenir.com

Concrètement, ce philanthrope doublera chaque euro offert par les nouveaux donateurs ou chaque engagement écrit pour les trois prochaines années scolaires. L’objectif est d’inspirer à donner plus à TADA, pour que TADA puisse grandir le plus vite possible.

Vous souhaitez aider TADA sans faire un don vous-même? Relayez dès aujourd’hui notre demande au sein de votre famille, de vos amis et de vos collègues.

Parlez de TADA à votre pause-café, ou partagez l’information sur le “matching challenge” via notre site internet, notre dernière newsletter ou nos réseaux sociaux.

Parce que c'est toujours mieux de l'entendre d'eux-mêmes, voici une petite vidéo (amateur) dans laquelle quelques TADA-alumni vous raconte ce qu'ils ont appris grâce à TADA.

TADA, c'est quoi?

“It takes a village to raise a child”, vous souvenez-vous de l’adage? l’ASBL ToekomstATELIERdelAvenir (TADA) donne vie à ce proverbe à Bruxelles. Chaque weekend - pendant plusieurs années - des adolescents de Molenbeek, Cureghem et Saint-Josse-ten-Noode s’y rendent pour apprendre ce que « plus tard » signifie concrètement, par la rencontre avec des modèles inspirants.

Chez TADA, ces jeunes socialement vulnérables se découvrent, tout en prenant conscience de la société, grâce à des cours pratiques donnés par des professionnels passionnés qui s’engagent (un samedi par année) bénévolement, qu’ils soient entrepreneurs, infirmiers, mécaniciens ou avocats.

Raisons d'être?

Outre l’école et la famille, l’épanouissement d’un enfant/jeune dépend de nombreux facteurs. D’une part leur développement est également façonné par leurs connaissances du monde, accumulées à travers plusieurs canaux comme les médias, internet ou d’autres facteurs tels que l’accès aux livres, à la musique ou à l’art.

D’autre part, les expériences d’apprentissage « eurêka » en dehors de l’école ou de la maison et les émotions positives qui en découlent, s’inscrivent dans ce processus d’accomplissement de soi. Enfin la taille du réseau et la présence de modèles/des exemples positifs dans l’entourage du jeune déterminent souvent la grandeur de ses rêves et aspirations.

C’est pour les enfants/jeunes socialement vulnérables qui ont rarement accès à tous ces facteurs que TADA existe. Cette initiative privée a été lancée en 2012-2013 à Bruxelles pour donner un coup de pouce aux écoles des quartiers Bruxellois dits « difficiles ». Dans la Belgique de 2016, l’inégalité dans l’enseignement est malheureusement encore une réalité.

Comment fonctionne TADA?

Entrez dans une des classes TADA pendant le cours de droit. Ce reportage vous permettra de comprendre en 3 minutes comment TADA fonctionne !

Chez TADA des jeunes dits ‘socialement vulnérables’ reçoivent chaque samedi des leçons pratiques données par des professionnels passionnés. Elles se déroulent dans une ambiance décontractée et un environnement stimulant, sans pression et sans système d'évaluation. Ainsi - entre autres professionnels - des journalistes, des architectes, des bouchers et des régisseurs expliquent bénévolement leurs métiers aux jeunes participants qui commencent leurs parcours TADA déjà à l’âge de 10 ans.

Objectifs?

Grâce à cette approche, TADA contribue à ce que les jeunes qui y prennent part s'engagent dans la vie avec une image positive d'eux-mêmes et abordent en confiance la société qu'ils connaissent dès lors bien mieux. Cette « école du samedi » enrichissante arme ses jeunes participants préventivement contre la démotivation et le manque de perspective d’avenir – causes importantes de différents problèmes (comme le décrochage scolaire, la radicalisation ou la délinquance).

TADA offre à tous ses participants la chance de s’épanouir en tant que futurs citoyens responsables, motivés et épanouis, prêts à prendre les rennes d’une société que nous ne connaissons pas encore.

Merci d’avance pour votre contribution à TADA aujourd’hui. Celle ci permettra à TADA d’encourager d’ici 2017 près des 500 jeunes et en 2020 plus de 1000 jeunes socialement vulnérables bruxellois à s’investir dans la vie avec estime de soi et en étant bien informés sur eux-mêmes et la société /le marché de travail.

TADA offre à tous ses participants la chance de s’épanouir en tant que futurs citoyens responsables, motivés et épanouis, prêts à prendre les rennes d’une société que nous ne connaissons pas encore. 

 

Impact?

Vous souhaitez voir l’impact que TADA a eu jusqu’à présent de vos propres yeux ? Venez nous rendre visite un samedi ou regardez cette vidéo qui parle d’elle même !

Pour savoir si TADA a bien préparé ses jeunes à leur avenir, TADA continue à les suivre dès leurs 14 ans via son réseau des alumni « TADA for Life ». Ce réseau propose des activités sporadiques sur des thèmes comme l’école, le travail, les loisirs ou des attitudes/aptitudes. En 2015, le premier groupe d’alumni a abordé différents thèmes comme l’entreprenariat, la sexualité, les compétences linguistiques et digitales, les études et le sport.

Via des enquêtes qualitatives et le suivi d’indicateurs clefs de performance (taux de décrochage et d’absentéisme), TADA mesure également de manière objective son impact sur le groupe cible et sur les utilités envers la société. En collaboration avec la Vlerick Business school, TADA fait de la recherche pour l’amélioration de cette démarche.

Témoignages

Best practice?

TADA s’est inspiré d’IMC Weekendschool qui existe aux Pays-Bas depuis 1998 et qui a déjà soutenu des milliers de jeunes avec son approche pédagogique mondialement reconnue.

Sofie Foets et Heleen Terwijn – respectivement les fondatrices de TADA et d’IMC Weekendschool – se sont rencontrées en mai 2011 au Parlement Européen lors de la conférence « Best Practices in Europe as regards Informal Education for Disadvantaged Youth ». À l’époque, Sofie Foets travaillait, au sein du Parlement Européen, comme assistante politique sur différents thèmes dont l’enseignement.

Depuis son lancement, TADA a été reconnu comme « good practice ». Par exemple, en 2014, TADA a été 1er lauréat de la Fondation Reine Paola pour « l’innovation dans l’extrascolaire ».

Plus d'infos?

Visitez le site web ou les réseaux sociaux de TADA ou feuilletez le rapport annuel de 2015 !

    

L’équipe

Questions?

Vous pouvez utilisez ce forum pour poser vos questions.
Créez un compte pour participer à la discussion.